Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu, fournir des fonctionnalités de médias sociaux et analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires médiatiques et analytiques, qui peuvent les combiner avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont recueillies lors de votre utilisation de leurs services.
Accepter
Configurer
Please check an answer for every question.
We use cookies to personalise content, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use on our site with our socal media and analytics partners who may combine it with other information that you've provided to them or that they've collected from your use of their services.

30/11/2017 COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Total achève la modernisation de sa plus grande plateforme raffinage-pétrochimie d’Europe

Paris, 30 novembre 2017 – Total a inauguré les nouvelles unités de sa plateforme intégrée raffinage-pétrochimie d’Anvers, qui ont progressivement démarré ces derniers mois. Cet événement marque l’achèvement du programme de modernisation lancé en 2013 de l’une des plus grandes et performantes plateformes de raffinage-pétrochimie d’Europe. Le Groupe a ainsi investi plus de 1 milliard d’euros pour renforcer la compétitivité de ce site majeur situé au cœur des principaux marchés européens.

Deux projets principaux ont été menés à bien :

- L’investissement dans un nouveau complexe de raffinage pour convertir plus de fiouls lourds en produits légers à basse teneur en soufre.

o Construction d’une unité de désasphaltage et d’un hydrocraqueur pour augmenter la production de produits légers à forte valeur ajoutée et répondant aux normes environnementales les plus strictes.

o Ce nouveau complexe permettra de réduire la production de fiouls lourds soufrés en anticipation de la nouvelle réglementation sur les carburants marins qui entrera en vigueur en 2020.

- L’augmentation de la flexibilité des vapocraqueurs* pour maximiser le traitement de matières premières à coût avantagé.

o Construction d’une unité récupérant les gaz riches produits par la raffinerie pour les convertir en matière première ;

o Adaptation d’un des deux vapocraqueurs et de la logistique du site pour pouvoir importer et traiter de l’éthane ;

« Ce projet majeur est emblématique de notre stratégie qui consiste à renforcer en permanence la compétitivité industrielle de nos grandes plateformes intégrées afin de les positionner parmi les meilleures de l’industrie, a expliqué Bernard Pinatel, directeur général Raffinage-Chimie de Total. Il illustre également notre ambition en pétrochimie, où nous souhaitons tirer parti de la croissance du marché à partir de charges à coût avantagé. Les vapocraqueurs d’Anvers pourront traiter dorénavant jusqu’à 60 % de charges avantagées dérivées du gaz dont les prix sont moins élevés que le naphta issu du pétrole »

Le Groupe a par ailleurs annoncé en août dernier un projet logistique pour connecter par un nouveau pipeline la plateforme au terminal de stockage voisin, dont les capacités seront augmentées, afin de pouvoir maximiser la valeur des produits.

* Le vapocraquage est un procédé pétrochimique qui consiste à obtenir, à partir de dérivés du pétrole ou du gaz, des monomères (éthylène, propylène), base de l’industrie des matières plastiques (polyéthylène, polypropylène).

À propos de la plateforme raffinage-pétrochimie d’Anvers

Situé dans la zone portuaire de la ville, le site d’Anvers compte trois sites de production, formant une plateforme intégrée de raffinage (338 000 barils par jour) et de pétrochimie (1,1 million de tonnes par an d’éthylène). Les activités de la plateforme couvrent la production de divers produits pétroliers (essence, GPL, diesel, kérosène, fioul lourd, etc.) et de produits chimiques de base (oléfines, fractions C4 et hydrocarbures aromatiques dont certains sont transformés en polymères – polyéthylène haute densité). Ces produits sont utilisés pour de nombreuses applications domestiques et industrielles, telles que les emballages et le secteur automobile. La plateforme d’Anvers emploie 1 700 collaborateurs.