Total mise sur le gaz naturel pour répondre aux besoins croissants en énergie

La population mondiale augmente et les besoins en énergie sont de plus en plus importants. Pour les satisfaire, il faut une énergie abondante et accessible. Total intègre à cette réalité l’enjeu de réduction des émissions de gaz à effet de serre, enjeu dans lequel le Groupe est engagé depuis plus de 10 ans, et répond à cette problématique en renforçant notamment le développement du gaz naturel, l’énergie fossile la plus propre. En 2015, Total a ainsi produit presque autant de gaz (47%) que de pétrole (53%)1. Notre objectif : un mix hydrocarbures à plus de 60% de gaz dans 20 ans.

  • cental_prrof_gaz_1_FR_BE

    Usine de liquéfaction de QatarGas à Ras Laffan Industrial City au Qatar.

  • cental_prrof_gaz_2_FR_BE

    Livraison de GNL transporté par le méthanier Arwa Spirit jusqu’à un terminal de regazéification au Japon.

  • cental_prrof_gaz_3_FR_BE

    Marins sur le méthanier Arwa Spirit transportant du GNL.

  • cental_prrof_gaz_4_FR_BE

    Stockage de GNL au Japon. A son arrivée le gaz est stocké dans des bacs sous forme liquide avant d'être regazéifié puis envoyé dans les réseaux de transport et distribution de gaz naturel.

  • cental_prrof_gaz_5_FR_BE

    Livraison de matériel à Sabetta sur le fleuve Ob pour le projet Yamal LNG en Russie.

  • cental_prrof_gaz_6_FR_BE

    Kurt, géophysicien. Total Australie. Perth, Australie.

  • cental_prrof_gaz_7_FR_BE

    Darwin, Australie - Construction du site GNL de Blaydin Point pour le projet Ichthys LNG, Janvier 2015.

  • cental_prrof_gaz_8_FR_BE

    Construction de l’Unité Flottante de Production et de Stockage (FPSO) pour le projet Ichthys LNG. Novembre 2014.

  • cental_prrof_gaz_9_FR_BE

    Le premier puits de développement d'Ichthys LNG a été foré en février 2015.

  • cental_prrof_gaz_11_FR_BE

    « Je formule le vœu que le Congrès Mondial du Gaz 2015 marque un tournant dans la prise de conscience du rôle du gaz dans la lutte contre le changement climatique » P. Pouyanné, Congrès Mondial du Gaz, Paris, le 2 juin 2015

Suivant Prev
  • cental_prrof_gaz_1_FR_BE
  • cental_prrof_gaz_2_FR_BE
  • cental_prrof_gaz_3_FR_BE
  • cental_prrof_gaz_4_FR_BE
  • cental_prrof_gaz_5_FR_BE
  • cental_prrof_gaz_6_FR_BE
  • cental_prrof_gaz_7_FR_BE
  • cental_prrof_gaz_8_FR_BE
  • cental_prrof_gaz_9_FR_BE
  • cental_prrof_gaz_11_FR_BE

Le gaz naturel, l’énergie fossile la moins émissive des énergies fossiles

Le charbon est encore largement utilisé : il représente environ 30% de la consommation d’énergie dans le monde. Mais il est loin d’être une énergie propre : sa combustion est responsable de 44% des émissions mondiales de CO2. Total voit le gaz naturel comme une alternative efficace. En effet, cette ressource est abondante et permet de multiples usages. Le gaz naturel offre surtout l’avantage d’émettre deux fois moins de CO22 que le charbon dans la génération électrique.
Pleinement engagés à fournir une énergie meilleure, nous augmentons progressivement la part du gaz naturel dans le mix énergétique du Groupe depuis 10 ans.

Total, acteur majeur du GNL

En 2015, le gaz a représenté 47% de notre production d’hydrocarbures, contre 33% en 2005. Total est présent depuis la production du gaz naturel jusqu’à sa commercialisation en passant par le transport, le trading et la production d’électricité dans des centrales au gaz.
Le gaz naturel peut être liquéfié, ce qui lui donne un atout supplémentaire : celui d’être facilement transportable, par bateau, sur de longues distances. Total mise sur le GNL (Gaz Naturel Liquéfié) pour fournir de l’énergie au plus grand nombre. Pionnier de ce secteur, le Groupe en est aujourd’hui l’un des acteurs majeurs. Total investit sur toute la chaîne du GNL, depuis l’extraction du gaz naturel à terre ou en mer, son acheminement dans les usines de traitement où il est liquéfié et stocké, le transport du GNL grâce à des navires spécialisés – les méthaniers  – vers des terminaux de regazéification, jusqu’à la livraison finale du gaz naturel chez les clients professionnels.
Nous estimons que d'ici 2030, la croissance annuelle du marché mondial du gaz sera d’environ 2% et celle du GNL d’environ 4%, alors que la croissance du marché mondial du pétrole sera à peine supérieure à 0,5%.« Mais, insiste Laurent Vivier, directeur Gaz de Total,  attention aux disparités géographiques : les marchés régionaux ont des dynamiques différentes. » 3

Innover pour rendre le GNL encore plus accessible

Les femmes et les hommes de Total poursuivent l’objectif qu’ils se sont fixé depuis 2007 : doubler les ventes de GNL du Groupe d’ici 2020. Pour cela, les équipes ont mis en place une stratégie ambitieuse, comme l’illustrent les projets Yamal LNG en Russie et Ichthys LNG en Australie, tous deux actuellement en développement :

  • L’usine de Yamal LNG est située à terre mais dans l’estuaire de l’Ob qui est pris par les glaces neuf mois par an. Le développement du projet s’accompagne donc d’un système complet et innovant pour tenir compte des glaces pour permettre le transport maritime du GNL. Ainsi, une flotte de 15 méthaniers brise-glace a été  conçue tout spécialement pour ce projet.
  • Pour assurer ses enlèvements de GNL au départ d’Australie, des Etats-Unis ou d’autres sources, Total constitue sa propre flotte en faisant construire deux méthaniers. Ces navires, qui seront livrés en 2017 permettront d'apporter une énergie propre et sûre aux pays consommateurs, en ayant recours à un mode de transport respectueux de l’environnement. En effet, une petite partie du GNL transporté par les méthaniers alimentera les moteurs, optimisant ainsi les opérations de transport et réduisant fortement les émissions de CO2 lors de l’acheminement du GNL sur les routes maritimes.

 

1 Production d’hydrocarbures (kb/j) : 2 347 en 2015
Liquides (kb/j) : 1 237 en 2015
Gaz (Mpc/j) : 6 054 en 2015

2 IAE, « CO2 emissions from fuel combustion 2015 edition »

3 « Pétrole et Gaz Informations », 25/11/15  

 

Partager ce projet