L’innovation, pour réduire l’empreinte environnementale de nos installations

La réduction de notre empreinte environnementale est au cœur de notre projet d’entreprise. Parmi nos leviers d’action, nous cherchons en permanence à limiter l’impact de nos activités industrielles. Depuis 2010, nous avons réussi à baisser nos émissions de gaz à effet de serre de 23 % sur notre périmètre opéré. Nous poursuivons nos efforts en privilégiant deux axes : la réduction du brûlage de routine et l’optimisation de l’efficacité énergétique de nos installations.

 

  • play the video
    Réduire le brûlage des gaz associés

    La valorisation des gaz associés permet à Total de réduire le brûlage sur ses installations. C'est ce qui a permis d'arrêter notamment le brûlage continu sur le champ d’Ofon.

  • central_proof_ecoperformance_ofon_FR-BE

    Vue de Moho Nord, Congo. Ce projet s’inscrit dans l’amélioration continue de notre efficacité énergétique en prévoyant zéro brûlage de routine lors de son démarrage au Printemps 2017.

  • central_proof_ecoperformance_ofon_2_FR-BE

    Vue d’Ofon 2, Nigeria. Grâce à l’amélioration des installations sur le champ d’Ofon, le brûlage continu de gaz associés a été arrêté depuis décembre 2014.

  • play the video
    Interview d'Anita George (Banque mondiale)

    Anita George, directrice du pôle Énergie et Industries extractives de la Banque mondiale, aborde les enjeux de l'initiative de la Banque mondiale visant à supprimer le brûlage continu d'ici 2030 et l'implication de Total.

Suivant Prev
  • play the video
    Réduire le brûlage des gaz associés
  • central_proof_ecoperformance_ofon_FR-BE
  • central_proof_ecoperformance_ofon_2_FR-BE
  • play the video
    Interview d'Anita George (Banque mondiale)

Réduire et supprimer le brûlage de routine

Toute activité d’exploitation d’hydrocarbures génère des émissions de CO2. En particulier, la production de pétrole brut s’accompagne de gaz associés dont le brûlage génère de grands volumes d’émissions à effet de serre (GES). En 2014, Total a rejoint l’initiative de la Banque mondiale visant à éliminer d’ici 2030 le brûlage continu de ces gaz, renforçant ainsi notre engagement dans ce domaine. En effet, entre 2005 et 2015, notre Groupe a déjà réduit de plus de 50% le brûlage de routine (hors démarrages) diminuant ainsi significativement les émissions de GES de nos installations. Nous sommes désormais engagés sur un objectif de baisse de 80% sur la période 2010-2020.

Depuis 2000, le brûlage de routine est totalement supprimé de tous nos nouveaux projets. Nos équipes vont même plus loin en optimisant les installations antérieures pour une réutilisation des gaz associés. C’est le cas sur le champ pétrolier d’Ofon au large des côtes nigérianes, où l’optimisation de nos installations a permis, dès décembre 2014, l’arrêt complet du brûlage continu de ces gaz1, lesquels sont désormais réutilisés de trois manières différentes : ils contribuent à améliorer le taux de récupération de pétrole dans les gisements, ils alimentent les générateurs électriques de nos infrastructures de production, ou ils sont transportés vers l’usine de liquéfaction de Bonny pour répondre à la demande de pays consommateurs.

Agir constamment pour une meilleure efficacité énergétique

L’efficacité énergétique est un principe simple dans son énoncé mais complexe dans sa mise en œuvre : il s’agit d’optimiser la production de notre outil industriel tout en consommant moins d’énergie. Chez Total, elle a progressé de près de 9 % depuis 2010. Dans une logique de progrès continu, nous nous sommes fixé début 2016 et jusqu’en 2020, un objectif d’amélioration de l’efficacité énergétique de nos installations de 1% par an en moyenne. 

Pour atteindre des objectifs aussi ambitieux dans un contexte d’exploitation et de profitabilité toujours plus difficile, notre innovation est une alliée de taille. Au large des côtes norvégiennes, en mer du Nord, nous développons depuis 2012 le champ d'huile et de gaz de Martin Linge. Avec ce projet, nous avons inventé une nouvelle façon de concevoir des plateformes plus sûres et plus respectueuses de l’environnement. Entièrement électriques, ces installations sont alimentées depuis le continent par un câble, long de 160 kms, installant par là-même le plus long transfert sous-marin de courant alternatif haute tension au monde. Cette approche nous permet de nous affranchir de générateurs électriques en mer avec, à la clef, une réduction des émissions de CO2 de l’ordre de 2 millions de tonnes.

Investir, innover pour aller plus loin

Selon l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), les technologies de captage, stockage et valorisation des émissions de CO2 (CCUS) devraient avoir un rôle important à jouer pour atteindre la neutralité carbone au cours de la deuxième moitié du siècle. Total s’est engagé dans le développement de tels procédés via notamment le projet pilote de Lacq, dans le sud-ouest de la France, mené de 2010 à 2013. Par ailleurs, à l’occasion de chaque projet, nous étudions systématiquement l’opportunité de réinjecter le CO2 contenu dans les gisements pour améliorer la récupération des hydrocarbures.

Aujourd’hui, Total intensifie encore ses efforts, qu’il s’agisse de ses propres émissions mais également de celles d’autres secteurs industriels (notamment production d’électricité, cimenterie, aciérie). Cette stratégie R&D se fonde sur deux piliers : participer à l’optimisation et à la réduction des coûts des technologies déjà existantes pour agir concrètement et rapidement mais aussi reprendre la recherche très en amont pour déboucher sur de nouvelles solutions innovantes, à l’empreinte carbone limitée.
De façon plus générale, nous avons pris la décision de consacrer 25 % de nos investissements en R&D (5,3 Mds USD jusqu’en 2022) aux cleantechs et aux problématiques environnementales, et avons initié une collaboration sur ces sujets avec nos homologues au sein de l’Oil & Gas Climate Initiative.

 

1 Cela a permis d’éviter le brûlage de 1 000 000 mètres cubes par jour (m3/j) de gaz en conditions normales d'opération, ce qui représente une réduction de 10% du volume de gaz brûlé par nos activités d’Exploration-Production.

Partager ce projet

Pour en savoir plus

Sur total.com

Améliorer notre efficacité énergétique pour réduire notre impact

En savoir plus

Site expert EP

Découvrez tous nos projets d’exploration-production

En savoir plus

Sur ce site

Innover pour répondre aux nouveaux défis de l'offshore profond

En savoir plus